Le système de notifications remplace les avertissements par email. Tout est réglable dans votre profil.
Vous pouvez charger facilement des images dans un message avec l'onglet "Fichiers joints" en dessous de la zone de message.
Cependant, nous vous encourageons à utiliser la Galerie Photos de façon à pouvoir retrouver vos photographies facilement.

:nenuy: Offres réservées aux membres actifs Aquajardin : Cliquez ici ~ Concours Bricolage : Cliquez ici

Qu'y a-t-il dans un mot?

Le jardin japonais : un art, une ambiance...

Modérateur : Equipe Aquajardin

Répondre
Avatar du membre
zhangji
Super passionné(e)
Super passionné(e)
Messages : 848
Enregistré le : jeu. 24 août 2006, 22:13
Localisation : Haute-Savoie
Contact :

Qu'y a-t-il dans un mot?

Message par zhangji » ven. 18 mai 2007, 13:56

Bonjour,

Quand on crée un jardin japonais (ou chinois) en Europe, tout spécialement avec nos moyens du bord, une modestie naturelle peut nous amener à utiliser des paraphrases comme jardin japonisé ou jardin japonisant ou que sais-je.

En ce qui me concerne, je crois que le caractère typiquement japonais (ou chinois) du jardin qu'on crée est défini par son esprit, son ambiance, son langage et pas nécessairement par la technique et les objets utilisés. L'imitation d'un standard et le respect strict des règles prédéfinies pemettra plus facilement d'étiqueter la création. Mais ce n'est pas cela qui détermine son authenticité.

Je voudrais prendre pour exemple le jardin chinois Paradisio en Belgique. C'est évidemment une magnifique réalisation, de surcroît construite par des Chinois. Jugeant sur les photos (ce peut être trompeur, désolé), cela semble plus un jardin chinoisant ou chinoisiforme qu'un authentique jardin chinois. Il y a trop de réalisations éblouissantes et cela entraîne un effet kitsch. Pourquoi cet avis mitigé? J'ai visité déjà un assez grand nombre de jardins en Chine et je me suis impregné de leur ambiance. Même le jardin de la Cité Interdite a l'air plus simple. Ce n'est pas un jugement. C'est une référence que je veux utiliser pour illustrer mon propos.

Dans un jardin oriental, on utilise un langage symbolique, qui ne traduit pas seulement les voies du Ciel et de la Terre et des énergies qui l'animent, mais aussi sa propre place dans et sa propre relation avec le Ciel et la Terre. Voilà un formidable booster pour l'imagination du créateur de jardins orientaux. Ce n'est pas la juxtaposition d'eau, de cailloux, de lanternes, etc. qui vont déterminer si on a un jardin japonais, japonisé, japonisant ou carrément japoniais. C'est le langage que parlera le jardin au coeur de celui qui le contemple quii le caractérisera. Et pour réaliser cela il y a de nombreuses possibilités entre deux opposés. D'une part, on peut chercher à intégrer le jardin à l'environnement et au panorama, quand ils sont présents. D'autre part, on peut enfermer le jardin dans des "murs", afin de l'isoler justement de son environnement, si celui-ci n'est pas intéressant et créer ainsi sa propre planète.

Ce que je veux dire : il ne suffit pas de mettre un kimono pour avoir l'air japonais. L'important est de cultiver son âme. Et c'est cela que doit dégager le jardin.

J'espère que ces petits raisonnements vous intéresseront. En-dehors de ses aspects techniques, la création d'un bassin fait appel à notre coeur et je crois intéressant qu'on le fasse parler lui aussi, de temps en temps.

Zhangji
Projet d'un jardin chinois dans le 74.
Mon album photos : http://www.aquajardin.net/galerie/index.php?cat=10712

Avatar du membre
Emm@nuel
Super passionné(e)
Super passionné(e)
Messages : 1159
Enregistré le : dim. 25 juin 2006, 19:30
Localisation : Aubenas, Ardeche

Message par Emm@nuel » ven. 18 mai 2007, 17:30

Bonjour,
Je trouve votre réflexion interessante. Le spirituel appelle le terrestre ou le terrestre appelle le spirituel. Mais le contentement de l'âme n'est il pas aussi dans le plaisir des yeux et dans l'appaisement qui en découle? Ne créons nous pas un jardin selon le bien qu'il va nous faire, même s'il n'obeit pas à des règles strictes?
La nature est en nous

Avatar du membre
chris-m
Habitué(e)
Habitué(e)
Messages : 158
Enregistré le : ven. 09 juin 2006, 14:33
Localisation : Fr-57 Thionville

Message par chris-m » ven. 18 mai 2007, 17:32

Je pense que ce post est une réponse à mon avis donné quant au projet de jardin japonais de Fyx :wink:

Nous partageons le même avis sur la question, et le plus dur dans ces réalisations de jardins chinois ou japonais, n'est pas ce coté technique, mais plutot de créer une atmosphère en harmonie avec la philosophie du jardin "asiatique".

Et là, notre culture occidentale est un sérieux handicap :?

Avatar du membre
zhangji
Super passionné(e)
Super passionné(e)
Messages : 848
Enregistré le : jeu. 24 août 2006, 22:13
Localisation : Haute-Savoie
Contact :

Message par zhangji » ven. 18 mai 2007, 20:56

Tout à fait d'accord avec les remarques d'Emmanuel et de chris-m;

Les règles sont des aides. S'y conformer exclusivement mène à l'imitation, souvent source de vulgarité. En fait, notre jardin, notre bassin, d'une certaine façon, c'est nous-mêmes. A travers notre création, nous nous projetons en lui et à son tour il nous renvoie cette image à nous-mêmes. Quand nous avons réussi notre projet, quand nous avons créé cette harmonie entre l'univers externe que nous avons créé et l'univers qui est en nous, cela nous donne du bonheur. Et dans ce cas, le vecteur n'est ni la philosophie, ni les règles, mais la beauté, qui nous procure le plaisir de tous nos sens et l'apaisement de notre coeur.

Quand on aborde un jardin oriental, japonais ou chinois, on se référera forcément à une de ses philosophies. Cela peut être le zen (chan dans la tradition chinoise), qui est une variante du bouddhisme et on ne manquera pas d'y intégrer quelques éléments shinto ou le taoïsme. Ce sont ces deux approches - zen et dao - que je connais le mieux (je n'ai pas dit que je connais bien ... ce serait présomptueux).

Tant le zen que le taoïsme sont une voie. Ils sont marqués par une évolution. Cela se réflétera aussi dans notre jardin et notre bassin, comme nous en évolution constante. S'il y a une règle importante, c'est celle du changement et de la transformation. En somme une non-règle.

Je ne vais pas me laisser aller à un blabla pseudo-philosophique. mais dans la création d'un jardin oriental (et je me réfère aux deux philosophies que j'ai mentionnées), l'essentiel est le coup de bêche, le coup de rateau, le geste de placer tel caillou . Quand ces gestes procèderont de l'état d'âme souhaité, iks seront créateurs d'harmonie suprême. Le connaisseur reconnaîr-tra. Le non-connaisseur percevra de façon intuitive. Cette approche est typiquement orientale et il en coûte du temps pour l'acquérir. Mais c'est une voie de bonheur et de joie. Il faut juste avoir l'envie de l'emprunter (ce qui n'est pas une nécessité).

Et comme en tout, il y a 95 pourcent de transpiration et 5 pourcent d'inspiration.

Zhangji
Projet d'un jardin chinois dans le 74.
Mon album photos : http://www.aquajardin.net/galerie/index.php?cat=10712

Répondre

Retourner vers « Jardin japonais »