Le système de notifications remplace les avertissements par email. Tout est réglable dans votre profil.
Vous pouvez charger facilement des images dans un message avec l'onglet "Fichiers joints" en dessous de la zone de message.
Cependant, nous vous encourageons à utiliser la Galerie Photos de façon à pouvoir retrouver vos photographies facilement.

:nenuy: Offres réservées aux membres actifs Aquajardin : Cliquez ici ~ Concours Bricolage : Cliquez ici

L'histoire de la carpe koï

Bassins, jardins d'eau et fontaines de Casablanca, Rabat, Marrakech, Souss...

Modérateur : Equipe Aquajardin

Répondre
Avatar du membre
youness
Apprenti(e)
Apprenti(e)
Messages : 43
Enregistré le : ven. 13 janv. 2012, 21:40
Localisation : Casablanca, Maroc

L'histoire de la carpe koï

Message par youness » dim. 15 janv. 2012, 15:09

Bonjour mes amis :D

Une petite histoire pour la carpe koï

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la carpe koï n'est pas originaire du Japon. La plus ancienne forme du nishikigoi, appelé magoi, était noire et vivait dans les mers Noire, Caspienne, d'Aral et d'Azov. C'est en Chine qu'apparaissent les premiers écrits les concernant au environ de 500 av.
Les premières techniques d'élevage de la carpe koï furent également inventées en Chine. Les variations chromatiques se limitaient alors au rouge et au gris car on l'élevait principalement pour la saveur de sa chair. La carpe koï ne fut introduite au Japon que lors des invasions chinoises
C'est au XVIIe siècle, dans la région du Niigata, que l'on introduisit la carpe dans les rizières afin d'agrémenter le régime à base de riz des paysans. Les premières mutations chromatiques dignes de ce nom apparurent entre 1804 et 1830 et concernèrent les carpes rouge, blanche et jaune. Entre 1830 et 1850, les kohaku virent le jour à la suite d'un croisement entre une carpe blanche et une carpe rouge. Et dès la fin du XIXe siècle, la plupart des variétés que nous connaissons maintenant s'étaient établies

Avatar du membre
youness
Apprenti(e)
Apprenti(e)
Messages : 43
Enregistré le : ven. 13 janv. 2012, 21:40
Localisation : Casablanca, Maroc

Message par youness » dim. 15 janv. 2012, 20:35

Comportement des koï

Les carpes koï ne peuvent être maintenues qu'en extérieur, dans des bassins aménagés ou des étangs. Elles sont incapables de survivre en aquarium, puisqu'il faut un mètre cube d'eau pour une carpe koï adulte

Image

Les carpes koï sont essentiellement végétariennes, ce qui explique leur caractère pacifique et grégaire. La cohabitation avec d'autres espèces de poissons ne pose donc aucun problème. Elles restent souvent regroupées en bancs et effectuent ensemble des aller-retour entre leurs lieux de repos et d'alimentation.

Les koïs affectionnent les fonds sablonneux ou vaseux dans lesquels elles cherchent de la nourriture à l'aide de leurs deux paires de barbillons. Dans un bassin aménagé, il est cependant préférable de supplémenter leur nourriture avec des granulés flottants, des flocons, etc. La carpe est tellement docile et routinière qu'elle finira souvent par manger dans la main de son propriétaire et venir réclamer sa nourriture à heure fixe.

Plus la température de l'eau est élevée, plus les carpes seront voraces. Mais lorsque la température descend sous la barre des 6 °C, les carpes cessent pratiquement de s'alimenter et entrent dans une phase de semi-hibernation qui peut durer durant tout l'hiver. Elles se cachent alors au fond du bassin, presque enfoncées dans la vase, afin de se protéger du froid.
Youness BZAGHLI
Passionné par l'eau - l'eau des effets fascinants jardins privés aux grandes installations de imposante dans l'espace public indiquer le vaste domaine de la mise en œuvre.

https://www.facebook.com/bzaghli

Répondre

Retourner vers « Maroc (Afrique) »